Info Conso

Consommateurs,
réveillez-vous!

Demandez-vous ce que vous buvez et manger:
Vous serez étonné par les absurdités et
tromperies de l’industrie agro-alimentaire en général et brassicole en particulier!  😉

Réveillez-vous 🙂

Pas de BlaBla chez BadaB
Loin des artifices parfois grotesques destinés à endormir les consommateurs
j’ai choisi de communiquer l’origine exacte
de toutes les matières premières que j’utilise.

Vous trouverez aussi sur cette page plusieurs documents à télécharger:
* Certificat AB de la brasserie BadaB *
* Comprendre l’étiquetage des produits biologiques (32 pages) *

* Texte réglementaire de l’agriculture biologique (132 pages) et complément (36 pages) *
* Certificat
Vegan et non-ogm pour les levures utilisées par la brasserie *

Qu’y a-t-il dans les bières BadaB?
De l’eau, du malt, du houblon, de la levure…
Et rien d’autre!
123L’orge, le blé, les houblons
utilisés pour produire les différentes bières
sont 100% d’origine française.

Une partie (5%) de cet orge français est maltée en à Beloeil en Belgique
Qu’est ce que l’orge?
Qu’est ce que le malt?

 

10666024_10155609199430691_4543028290408382149_nMalts:
Plus de 95% du malt que  j’ai utilisé depuis 2014  (jusqu’au lot n°144 pour la malt d’orge, et plus pour le malt de blé) provient  de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de la malterie biologique artisanale et coopérative “Malteurs Echos”.  Cette malterie a fermé définitivement le 31/12/2018.
Depuis 2019 je me fournis chez Laurent qui gère seul et artisanalement la Malterie  du vieux Silo dans le Tarn, région Occitanie. (A partir du lot 144 pour le malt d’orge, commercialisé au plus tôt en mai 2019).

Les 5% restant viennent de Belgique, de la “Malterie du Château”.
Pourquoi du malt Belge? Parce que cette Malterie produit des malts biologiques spéciaux, qui ne sont pas à ce jour disponibles en France.
Ces malts d’exceptions contribuent au goût et à la couleur de mes bières brunes et ambrées.

Nouveau: Le malt de blé présent dans la bière “La Clarinette” lot n°128, 130 et 136 est malté par la Malterie des Volcans, à Saint-Germain-Lembron dans la Puy-de-Dôme.
Ce blé est cultivé sur la commune d’Yronde-et-Buron.

 

Houblons:

Il s’appelle Freddy et sa modestie n’a d’égal que son talent.
Pionnier de la culture biologique du houblon en France, il dirige l’exploitation agricole d’Obernai en Alsace d’où proviennent une grande partie des houblons que j’utilise depuis la création de la brasserie en 2014.
Découvrez les autres producteurs Alsaciens ici…

 

 

Entre juin et décembre 2016, suite à une pénurie de houblon biologique du a une très mauvaise récolte 2015 j’ai utilisé sur dérogation du ministère de l’agriculture un petit pourcentage
de houblon Alsacien conventionnel dans mes bières
(entre 0,5 et 1,5% des ingrédients selon les bières).
La récolte 2016 a été très bonne et depuis le printemps 2017 le houblon que j’utilise dans mes bières est à nouveau 100% Biologique.

La levure est fabriquée en Belgique.
La levure n’est pas soumise à une certification biologique, mais est obligatoirement fabriquée sans utilisation d’OGM.

 

Eau: L’eau utilisé par la brasserie est celle du réseau.
Elle fait l’objet d’un traitement spécial -entièrement naturel- avant le brassage.
Une grande partie de cette eau est récupérée dans une cuve et sert à l’arrosage du potager et du houblon. Le consommation d’eau est d’environ 7 litres pour 1 litre de bière.

Verre:
Les bouteilles utilisées par la brasserie sont fabriquées en Auvergne-Rhône-Alpes à Saint-Romain-le-Puy  par Verallia.
Le verre est recyclable à 100%.
Je recherche actuellement une solution simple pour réutiliser le verre que vous me proposez de récupérer. Je n’ai pas pour l’instant les moyens de remettre ces bouteilles en circulation (temps de nettoyage + retrait des étiquettes etc….)

Énergie:
Et l’énergie me demanderez vous?
L’énergie “humaine” est utilisée chaque fois que cela est possible.
L’autre principale énergie utilisée est le gaz pour le chauffage des cuves de brassage.
La consommation électrique de la brasserie est modérée, avec un peu de chauffage l’hiver, un peu de climatisation l’été (et une bonne isolation) pour maintenir la température nécessaire au bon déroulement des fermentations.

 

 

flechehaut